Actualités

Bâtiment connecté : ENGIE Axima s’engage lors du SIMI

décembre 2017

Lors du salon du SIMI, le 7 décembre dernier, ENGIE Axima a signé la charte pour un "Bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain".

Le secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires, Julien Denormandie, ENGIE Ineo ou encore ENGIE Cofely sont aussi signataires de cette charte visant à encourager les démarches volontaires pour le déploiement des bâtiments connectés et communicants en France.

La charte incarne la volonté de soutenir le déploiement du bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain en France par quatre piliers :

  • L’engagement volontaire d’acteurs pour concevoir, construire, rénover, exploiter et utiliser des bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains.
  • La conduite d’une expérimentation et d’une capitalisation soutenue par l’État autour des principes du cadre de définition du bâtiment connecté, bâtiment solidaire et humain.
  • La volonté de prolonger la réflexion sur le carnet numérique du logement en lien avec l’émergence de bâtiments connectés, bâtiments solidaires et humains.
  • La mobilisation à soutenir l’émergence de services associés à l’habitant autour de la gestion sécurisée de la donnée du logement.

 

"Le bâtiment de demain ne sera pas connecté (...) pour la prouesse technologique"

Extrait de la charte : "Le bâtiment de demain ne sera pas connecté, solidaire et humain pour la prouesse technologique.  Tout en respectant et continuant d’assurer qu’elles que soient les conditions, les fonctions usuelles du bâtiment, il permettra au contraire de continuer à renforcer la performance environnementale, le confort d’usage et améliorer la qualité de vie dans les logements, les écoles, les bureaux, etc. Le bâtiment doit être connecté pour s’adapter à ses usagers, à leurs besoins et à leurs évolutions tout au long de la vie. Il doit permettre aux entreprises et aux salariés de mieux tirer parti des nouvelles formes de travail et des nouveaux services permis par le numérique. Il doit devenir ainsi plus inclusif et mieux rendre service aux personnes en situation de handicap, indépendantes ou âgées. Il doit pouvoir interagir avec son environnement, constituer une plateforme de services et s’inscrire dans la ville durable et intelligente de demain et par exemple répondre aux nouveaux enjeux de la  mutualisation des énergies (smart grids)."